Séjour mémoriel 2010-2011

« Sur les traces de Rudolf Vrba »

En Décembre 2010, 75 élèves de Terminale sont partis sur les traces de Rudolf Vrba dans le cadre d’un séjour mémoriel en Europe de l’est. Nous retraçons son parcours en République tchèque, en Hongrie ainsi qu’en Pologne. Ce voyage nous a permis de visiter les lieux emblématiques de la déportation, d’être témoin 65 ans après de l’horreur des camps nazis. Cette année-là, un nouveau voyage autour du parcours de Rudolf Vrba est organisé en décembre, avec à nouveau un groupe d’une cinquantaine de Terminale.

Dans le cadre de la préparation du séjour mémoriel sur les traces de Rudolf Vrba, l’association a proposé, le jeudi 10 décembre 2009 à 18 heures une rencontre-témoignage avec Irène Hajos et Ginette Kolinka, déportées à Auschwitz-Birkenau. 180 personnes ont assisté à cette rencontre au cours de laquelle un buffet chaud a été servi agrémenté d’un concert de musique traditionnelle hongroise. Les Sentiers de la mémoire, c’est aussi une approche conviviale de la Mémoire.

Plus de détails sur cette rencontre-discussion

 Biographie de Rudolf Vrba :

imagessite_vrba_45Rudolf Vrba naît, sous le nom de Walter Rosenberg, le 11 septembre 1924, à Topolcany, en Tchécoslovaquie. Lorsque les lois anti-juives sont instaurées , il est exclu de son lycée. À l’âge de 17 ans, en mars 1942, il décide de rejoindre l’armée Tchécoslovaque en Grande Bretagne, en transitant par la Hongrie et la Yougoslavie, Parvenu à Budapest, il retourne néanmoins vers la Slovaquie, il est alors arrêté et interné au camp slovaque de Novaky. Il réussit à s’en évader mais est à nouveau arrêté. Il est alors immédiatement déporté vers Majdanek à côté de Lublin en Pologne le 14 juin 1942. De là, il est transféré, avec 400 Juifs slovaques, au camp d’Auschwitz où il arrive fin juin 1942.

D’août 1942 à juin 1943, Rudolf Vrba est obligé de travailler dans l’unité qui trie les bagages et vêtements des victimes. À l’été 43, il est affecté, comme prisonnier, à un poste de secrétaire du camp de quarantaine pour hommes, à Auschwitz-Birkenau où il peut rencontrer les Juifs Tchèques issus de Terezin… Ce travail lui permet de collecter plus d’informations sur le génocide en cours et les plans des nazis. Il observe qu’une nouvelle ligne de chemin de fer est mise en place pour l’arrivée et l’extermination des Juifs de Hongrie. Cette nouvelle donnée l’engage à mettre à exécution son projet d’évasion : « J’avais une raison impérative de le faire. Ce n’était plus seulement pour faire le rapport d’un crime, mais pour en éviter un ».

le programme de ce voyage

Le séjour en images :

prague_bandeau__01

terezin_bandeau__01

budapest_bandeau__01

treblinka_bandeau__01maidanek_bandeau__01auschwitz_bandeau__28

Laisser un commentaire