Prix Ciné… ma Mémoire 2017

Le cinéma Le Long-courT et la Junior Association Les Sentiers de la Mémoire s’associent autour d’un parcours cinématographique, historique et mémoriel à travers quatre films sur le thème de : l’EXIL(S), d’octobre 2016 à février 2017.
La remise des prix se fera à l’occasion de la Semaine de la Mémoire qui se déroulera du 03 au 10 mars 2017.

Films au programme :

– STEFAN  ZWEIG,  ADIEU L’EUROPE – JEUDI 13 OCTOBRE 2016 À 20H30
– PEUR DE RIEN, MARDI 6 DÉCEMBRE 2016 À 20H30
– LE CIEL ATTENDRA, MARDI 17 JANVIER 2017 À 20H30
– LA MÉCANIQUE DES FLUX, JEUDI 2 FÉVRIER 2017 À 20H30

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 STEFAN  ZWEIG,  adieu  l’Europe – JEUDI 13 OCTOBRE 2016 À 20H30

 » En 1936, Stefan Zweig décide de quitter définitivement l’Europe. Le film raconte son exil, de Rio de Janeiro à Buenos Aires, de New York à Petrópolis. »

 

 

PEUR DE RIEN, MARDI 6 DÉCEMBRE 2016 À 20H30

« Les années 90. Lina, 18 ans, débarque à Paris pour ses études. Elle vient chercher ce qu’elle n’a jamais trouvé au Liban, son pays d’origine : une certaine forme de liberté. L’instinct de survie comme seul bagage, elle vogue d’un Paris à l’autre au rythme de ses rencontres amoureuses. Parce qu’à 18 ans, on rêve d’embrasser le monde et pas qu’un seul garçon… »

 
 

LE CIEL ATTENDRA, MARDI 17 JANVIER 2017 À 20H30

 » Sonia,   17   ans,   a   failli   commettre   l’irréparable   pour « garantir »  à  sa  famille  une  place au  paradis.  Mélanie,  16 ans, vit avec sa mère, aime l’école et ses copines, joue du violoncelle et  veut  changer  le  monde.  Elle  tombe  amoureuse d’un « prince » sur internet. « 

 
 

LA MÉCANIQUE DES FLUX, JEUDI 2 FÉVRIER 2017 À 20H30

 » Aux frontières de l’Europe, des hommes et des femmes, déterminés, se battent pour surmonter les barrières que l’UE leur oppose. Avec pour seules armes la force de leurs rêves et leur vitalité, ils affrontent une violence qui ne dit pas son nom, décidant ainsi de leurs vies, envers et contre tout. Un autre regard, à la fois proche, sensible et cinématographique, sur cette réalité. »